• Le tome 1 : La Pâle Lumière des Ténèbres, d'Erik L'Homme.

     

    A comme Association, de Pierre Bottero et Erik L'Homme

     

    C'est idiot mais comme les deux auteurs alternent cette série de 8 tomes en en écrivant 4 chacun, avec chacun son héros qui croise l'autre sans toutefois le suivre comme une ombre, j'ai reçu le tome 2 à chroniquer sans qu'il soit pour autant incompréhensible. Le tome 1 n'est pour l'instant pas chroniqué puisque je ne l'ai pas lu, mais quand je le ferai je comblerai ce manque.

     

    Le tome 2 : Les Limites obscures de la Magie, de Pierre Bottero.

     

    A comme Association, de Pierre Bottero et Erik L'Homme

     

     

    Un miracle. Un vrai miracle ! Tu rentres épuisée d'une semaine harassante, lasse de tous ces livres certes intéressants mais si difficiles à lire, à analyser, à étudier, à ficher... Vive la prépa !
    Bref, tu rentres à la maison après une semaine d'absence et là, au creux de ta boîte aux lettres, une surprise de taille t'attend. Quoi, un livre de Gallimard, si vite ?? Mais tu as reçu 
    Reckless il y a moins d'un mois ! Tu aimes cette couverture non corrigée, toute blanche avec son talisman des mages planté au milieu, qui semble avoir été frappé là tel un sceau qui te crie : estampillé Fantasy Grande Qualité, attention, respect oblige ! Ah, Pierre Bottero, Erik L'Homme, tu en as plus qu'entendu parler, de ces deux-là. Tu as découvert Erik L'Homme avec sa trilogie du Livre des Etoiles, que tu avais bien aimé, et on t'a très souvent parlé du Pierre Bottero de La Quête d'Ewilan, mythique, dont tu savais qu'un jour tu ouvrirais les pages...
    Alors évidemment, tu t'es dépêchée de finir ta liste incommensurable de devoirs et tu t'es jetée sur le petit livre d'
    A comme Association, Les Limites obscures de la Magie, à 23h30 (alors que tu avais juré de te coucher tôt...)(tant pis)(le rêve éveillé c'est cool aussi !). Tu t'es laissée emporter par la couverture, la vraie, en petit sur la lettre, qui t'a un peu fait penser à celle de Reine des Eaux, une autre saga de Fantasy que tu as beaucoup aimée... Ca s'annonçait bien !
    La préface t'a bouleversée. Tu savais le drame qui s'était abattu sur Pierre Bottero, pourtant si jeune, et le témoignage d'Erik L'Homme transpirait le deuil et l'énergie du désespoir qui l'a poussé à terminer l'oeuvre de son compagnon d'écriture (quelle belle initiative !). Tu voudrais remercier Erik L'Homme, le soutenir, lui confirmer que son choix est sans aucun doute le bon.

    Alors tu commences à lire, au summum de l'impatience. Et tu n'es pas déçue. Autant tu n'aimes pas en faire des tonnes quand un écrit ne te plaît pas, autant là tu ne peux que tirer ton chapeau à Pierre Bottero (et certainement à Erik L'Homme, d'autant plus que son tome a l'air tout aussi génial) qui nous entraîne dans un monde complètement excentrique, et qui pétille plus encore à travers les yeux de son étonnante héroïne, la belle mais ultra-brutale Ombe-au-nom-qu'elle-est-sûre-d'être-seule-à-porter (quoique, peut-être plus pour longtemps, car je parie que quelques rares chanceux hériteront bientôt du prénom dont les charmes ont séduit ses parents). Oui, c'est un roman qui pète le feu ! Tu es sûre qu'à chaque nouvelle page tu as droit à un nouveau forfait aléatoire de rires gratuits, et tu sais le consommer avec bonheur ! C'est drôle, d'habitude les livres ont moins d'humour ! Ici, terminée la gloire un peu trop cliché des institutions magiques : le siège de l'Association trône fièrement au deuxième étage d'un immeuble aux fragrances que tu soupçonnes d'appartenir à un troupeau de toilettes SDF planquées derrière le comptoir de l'accueil, et les Agents plus ou moins compétents, très souvent des "blaireaux" comme le souligne avec finesse (-_-) notre chère Ombe, ont libre accès à la salle d'armurerie du moment qu'ils évitent les vieilles mégères du premier étage, dont l'activité favorite consiste en un jeu que même le dieu des jeux ne connaît pas... 
    Quant à Ombe, la reine des casses-cou qui n'a peur de rien, elle est une quiche fieffée en Magie et a une fâcheuse tendance à agir avec des gros sabots vite fait mal fait (mais fait au moins, c'est déjà ça !).
    Et que dire de Monsieur Walter, le chef le plus inquiétant de tous les magiciens connus jusqu'alors, avec son goût prononcé pour les associations (tiens donc) de vêtements hideux aux couleurs ... enchanteresses, dirons-nous ? Question discrétion, lui qui la prône à tout va, il devrait peut-être d'abord revoir l'inventaire de sa garde-robe !

    Enfin bref, tu a-do-res. Tu es conquise. C'est sûr, c'est un peu trop court, tu aimerais rire encore et puis, quand-même, connaître la suite de l'histoire (parce qu'il y en a une, si si ! Et même un peu de suspens !). Tu aurais aimé que Pierre Bottero entende la joie qu'il a procurée, qui sait ? peut-être est-ce le cas...

    En tout cas tu souhaites bonne lecture à tous, et sincèrement, tu conseilles chaudement à tous ceux qui ont besoin d'une bouffée d'air frais (et ils sont beaucoup je crois !), à lire 
    A comme Association. De ton côté tu te précipites dans la librairie la plus proche acheter Le premier tome ! Tu le dévoreras, même si pour ça tu dois sacrifier une de tes nuits.

     

     

    Chronique rédigée pour Gallimard Jeunesse sur son blog http://groups.skyrock.com/group/8a2m-ON-LIT-PLUS-FORT-Harry-Potter-Fantasy/16

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique